Réservez maintenant !
Meilleur Prix Garanti
Réservation Directe
Annulation Gratuite
Champ obligatoire
Champ obligatoire
Adultes
0 Adultes
1 Adulte
2 Adultes
3 Adultes
4 Adultes
Bébés 0-2 Ans
0 Bébés
1 Bébé
2 Bébés
3 Bébés
4 Bébés
Adolescents 3-12 Ans
0 Adolescents
1 Adolescent
2 Adolescents
3 Adolescents
4 Adolescents
Trois bâtiments avec chacun ses caractéristiques propres

Familles Étudiants

En 1968, la partie centrale du complexe qui hébergeait les élèves présentant un état de dégradation avancée a été restaurée pour en faire des logements réservés aux enseignants et aux jeunes étudiants, dans l’optique de favoriser la vie communautaire sans toutefois éliminer l’aspect d’intimité et de recherche personnelle qui caractérise le lieu depuis toujours.

Cette intervention a permis de conserver le portique, tandis que la façade a été rénovée dans le style des années soixante.

Le Cloître

C’est au cours des années 80 qu’a été acquise la partie restante du monastère, appartenant à des privés et occupée par quelques familles très modestes, avec un atelier de forgeron au rez de chaussée et un local réservé à un chiffonnier, où se trouvent actuellement le parloir et la Salle de la Cheminée.

La restauration de ce qui restait de l’ancien Monastère des Augustines a été achevée en 1984 et a permis de récupérer la totalité du cloître existant (24 arcades).

La chapelle, dont l’aménagement a été réalisé avec un soin tout particulier – comme on peut le voir d’après le mobilier et la décoration d’une grande qualité artistique et artisanale –, est située dans les espaces de l’ancien réfectoire du monastère, dont les structures essentielles (colonnes, pavement de pierre, montants en granit), ont été conservées. On y trouve, entre autre, un orgue Mascioni et un Chemin de Croix de l’artiste Mauro Mulini, ce dernier de récente acquisition.

Nos clients peuvent également disposer des caves, datant du XVIème siècle, de la Salle de la Cheminée et de la Salle des Fresques, qui hébergeait le parloir du monastère.

La fabrique 

La dernière acquisition remonte aux années quatre-vingt-dix et concerne la « fabrique » , avec ses trois étages qui comprenaient des chambres et plusieurs salles à l’origine, comme la Salle Rosmini, qui héberge une précieuse peinture du début du XVIème siècle de Piero di Giovanni Bonaccorsi , appelé Perin del Vaga, élève de Rodolfo del Ghirlandaio à Florence et collaborateur de Raphaël à Rome pour la décoration des Loges Vaticanes.